SCÈNES DE LA VIE CONJUGALE

D’INGMAR BERGMAN

Ingmar Bergman est né à Uppsala en Suède le 14 juillet 1918 et meurt le30 juillet 2007 sur l’île de Farö. Metteur en scène, réalisateur et scénariste prolifique et également directeur du Théâtre National de Stockholm.

Nous lui devons plusieurs incontournables comme Le Septième sceauPersonaLes fraises sauvages, (introspection psychologique), Cris et chuchotementsFanny et Alexandre (introspection familiale) et Scènes de la vie conjugale pour son étude du comportement des couples.


2021

du 03 au 07 MAI - Étape de travail N° 1, Théâtre de Chaoué (72)

du 06 au 07 MAI - Étape de travail N° 2, La Fonderie (72)

du 15 au 19 NOVEMBRE - Résidence de création, Théâtre de Chaoué, Allonnes (72)

2022

du 14 FÉV. au 04 MARS - Résidence de création, Théâtre de la Fonderie, Le Mans (72)

les 03 et 04 MARS - Présentation de maquette, Théâtre de la Fonderie, Le Mans (72)


Les dialogues quotidiens d’un couple presque parfait. L’ordinaire d’une vie conjugale idéale avant l’orage. Puis la vie calme tourne à l’ennui, la platitude tourne au drame. La plaie vive de la rupture, l’espoir vite déçu d’une vie nouvelle, la culpabilité et la violence font vivre à Johan et Marianne les plus difficiles moments de leur existence. (extrait du résumé du texte intégral, édition Gallimard)

Scènes de la vie conjugale est une série télévisée suédoise sortie en 1973, devenue un film en 1974, écrits et réalisés par Ingmar Bergman. Le scénario est découpé en 6 parties (épisodes ou chapitres selon le format) et décrit, en autant d’étapes, vingt années d’un couple marié. Chacune des parties propose un thème différent et fait avancer le récit en creusant pleinement l’axe choisi.  

 
Malgré une forme de récit plutôt classique, Ingmar Bergman trouve sans cesse des vérités à faire surgir, comme une interruption du silence. Ces vérités font de Marianne et Johan d’étranges enfants, de naïfs monstres ou de simples étrangers. La force du propos tient à ce mélange, qu’évoque Bergman :

 

" Ils sont anxieux, gais, égoïstes, sots, gentils, sages, désintéressés, affectueux,

emportés, tendres, sentimentaux, insupportables, aimables. Le tout dans un unique mélange.

Voyons maintenant ce qui se passe.


J’ai mis trois mois pour écrire cette œuvre, mais il m’a fallu un temps assez long de ma vie pour la vivre.

Je ne suis pas certain que cela aurait été mieux si c’était le contraire qui s’était produit bien que

cela eût été plus élégant. J’ai éprouvé comme de l’affection pour ces gens pendant

que je m’intéressais à eux. Ils étaient quelquefois passablement adultes.

Ils disent bien des sottises et, parfois, certaines choses raisonnables. "


Mise en scène Pierre Bacheviller

Avec Margaux Desailly et Maël Besnard

Création sonore Emmanuel Six

Création lumière et scénographie Bruno Teutsch

Photographie et vidéo Tristan Fauvel

Collaboration artistique Bastien Chrétien et Pablo Melocco