JANVIER


Ma vie je t'aimerais trop

DE CAMILLE LOPEZ

COMPAGNIE ROUTE 66

 

 

THÉÂTRE CONTEMPORAIN

DURÉE : 1H30 | À PARTIR DE 12 ANS

 

JEUDI 11 JANVIER

VENDREDI 12 JANVIER

 SAMEDI 13 JANVIER

 

   à 20H30


Ma vie je t’aimerai(s) trop, c’est un jet de vie passée, présente et future, comme une ode à la joie féroce et vive. Ici les personnages retracent les mouvements de leur mémoire, laissant émerger des images, des désirs et des sentiments d’hier pour mieux s’emparer de demain. Ces personnages c’est nous, vous, ils, eux. Jusqu’où seront-ils prêts à aller pour attraper leurs rêves assouvir leur désir de grandeur dans cette violence quasi quotidienne ? A quoi ressemble ce monde, à travers leurs yeux, et qu’est-il urgent de changer ? Maintenant ? Ma vie je t’aimerai(s) trop, c’est une suite de tableaux traitant d’un monde souvent cruel et violent, dans lequel ils n’ont pourtant toujours pas envie de mourir.

 

Mise en scène : Camille Lopez. Avec : Alexis Ballesteros, Ewen Gloanec, Tara Martinez, Julien Meynier, Paul-Emile Pêtre. Vidéo : Jules Flodor. Son : Simon Arribas. Lumières : Artur Canillas.


Terre de colère

DE CHRISTOS CHRISSOPOULOS

ET ALORS! COMPAGNIE

 

 

THÉÂTRE CONTEMPORAIN

DURÉE : 1h20 | À PARTIR DE 14 ANS

 

 VENDREDI 19 JANVIER

 SAMEDI 20 JANVIER

 

 à 20h30


Terre de colère, c’est la boîte de pandore, au fil de scènes ciselées et percutantes les acteurs explorent toutes les structures qui provoquent la colère. Ils tentent d’exprimer la complexité de ce sentiment qui pousse à l’intérieur de chacun mais qui se manifeste de manière différente, dans l’explosion ou le silence. Au travers de récits d’une précision éclatante, ils nous emportent dans un voyage plastique et sensoriel, des rues d’Athènes aux cauchemars allusifs d’un enfant. Terre de colère c’est le déploiement d’une langue aux multiples facettes, celle d’un auteur qui n’a de cesse de cristalliser les pulsations de la ville qu’il parcourt de l’objectif de son appareil.

BERTRAND CAUCHOIS

 

Mise en scène: Bertrand Cauchois. Avec : Marie Dissais, Florian Guillot, Louise Kervella et Maxime Lévêque. Collaboration artistique: Arnaud Churin. Scénographie: Hannah Daugreilh.

CO-PRODUCTION THÉÂTRE DU CHAMP DU BATAILLE ET LE THÉÂTRE DE L’ENFUMERAIE. AVEC LES SOUTIENS DU THÉÂTRE DE L’ÉPHÉMÈRE, SCÈNE NATIONAL DE SAINT – NAZAIRE, LE THÉÂTRE DES HALLES, LE THÉATRE DE L’ECLUSE, LE THÉÂTRE EPIDAURE, MJC RONCERAY, LA MISSION LOCALE ET DE LA LIGUE DE L’ENSEIGNEMENT. LE SPECTACLE EST SOUTENU PAR LA DRAC RÉGION PAYS DE LA LOIRE. LA COMPAGNIE EST SOUTENU PAR LA VILLE DU MANS ET LE CONSEIL DÉPARTEMENTALE DE LA SARTHE.


Pierrot et les noces de brioches

COMPAGNIE FILLE DU VENT

 

 

 

THÉÂTRE ET MUSIQUE

DURÉE : 1H | JEUNE PUBLIC Dès 8 ANS

 

 

26 JANVIER   à 14h

27 JANVIER   à  20h30

28 janvier         à 16h

                                               


Pierrot, le boulanger, aime Colombine depuis l’enfance. Il lui écrit de belles lettres d’amour la nuit sous ses fenêtres mais n’ose pas les lui donner ! Colombine la marchande de tissu s’ennuie dans son village et évite Pierrot qui vit la nuit, elle qui aime les couleurs et la lumière. Alors quand arrive au village Arlequin le peintre qui parle autant qu’il sourit, elle se laisse séduire et accepte de partir avec lui dans sa roulotte. C’est l’été, la bohème, et sur les routes elle chante. Pierrot reste seul avec sa tristesse et l’espoir dans son coeur. Mais quand arrive l’hiver, Arlequin perd ses couleurs, son sourire et Colombine sa joie de vivre. Elle a froid, elle a faim et décide un soir de retourner au village et après une longue marche dans la neige, elle frappe à la porte de la boulangerie...
Les personnages de Pierrot, Colombine et Arlequin seront masqués suivant la tradition de la commedia dell’arte et une conteuse (Colombine à la fin de sa vie) raconte l’histoire… Ils chantent et ils dansent accompagnés par une musicienne…

 

Mise en scène : Pascal Larue. Avec : Bastien Chrétien, Martine Midoux, Marie Strehaiano, Céline Villalta. Création lumière : Alain Patard. Scénographie et graphisme : Eric Minette. Costumes : Agnès Vitour.